Enquête sur la pratique de l’innovation dans les entreprises et fédérations professionnelles du secteur du Commerce de Gros et du B to B

etude-innovation-commerce-de-grosFIPES a réalisé une étude dans le domaine de l’innovation au cours du premier semestre 2014. Axe fort des actions de FIPES, l’innovation, le transfert technologique et la coopération technologique reste un vecteur important pour les entreprises, notamment dans le cadre de l’économie circulaire.

C’est avec les entreprises et fédérations professionnelles du secteur du Commerce de Gros et du B to B que FIPES a réalisé une enquête pour en mesurer les enjeux.

Tous les rapports européens et notamment français démontrent le lien entre compétitivité des entreprises et innovation. C’est le passage obligé pour dynamiser l’économie et donc l’emploi.

Les entreprises du commerce B to B – Commerce de gros achètent et revendent des biens et des services à d’autres entreprises : elles se caractérisent par une forte capacité à innover. Si autrefois, les relations fournisseurs/grossistes reposaient essentiellement sur une logique d’écoulement, aujourd’hui cette fonction est dépassée par la création d’une valeur ajoutée aux produits ou services traités à laquelle s’ajoute une fonction de logistique et transport conséquente. Les activités développées sur tout le territoire, au plus près de leurs clients, s’organisent dans un environnement où la commercialisation de produits, procédés et services sont impactés par le Big Data.

C’est cette faculté d’innovation et de transfert technologique qui a été exploré en 2014 à partir d’une enquête auprès d’entreprises et de fédérations de différents secteurs du commerce B to B : distribution des matériels électriques, distribution des pièces automobiles, des matériaux de construction, des produits pharmaceutiques ou de produits alimentaires, etc…

Cette exploration sous forme d’enquêtes dans des PME de quelques secteurs a été conduite en prenant comme référence la définition de l’innovation selon la troisième édition du manuel d’Oslo afin de relier les « innovations de terrain » à la typologie européenne des innovations. En effet, cette troisième édition prend en compte les innovations dans les secteurs des services : c’est ainsi que l’innovation en matière de commercialisation et d’organisation est intégrée aux innovations de produits et de procédés.

A partir des enquêtes communautaires sur l’innovation en 2012, elle présente pour la France :

– le pourcentage des entreprises qui innovent,

– le type d’innovations selon les secteurs d’activité,

– l’évolution du taux d’innovation,

– l’impact de l’activité d’exportation sur l’innovation,

– les entreprises bénéficiant d’un soutien financier,

– l’impact sur l’innovation des réponses aux appels d’offres des marchés publics.

L’étude met en évidence la forte capacité des entreprises du commerce b to B – commerce de gros à innover.