Information et orientation des jeunes collégiens et lycéens

Parmi les jeunes Européens, les Français sont les plus critiques, seulement 37 % d’entre eux pensent que le système éducatif national français les prépare bien à entrer sur le marché du travail.

C’est ce que révèle  la récente étude réalisée par IPSOS pour Wise en collaboration avec Job Teaser en janvier 2019. Elle montre combien il nous faut faire des efforts pour que chaque jeune puisse choisir et construire son projet de formation et d’insertion. Et pourtant !

Des moyens en heures au collège et au lycée :

Il était grand temps d’allier objectifs d’orientation et organisation des temps dédiés à l’information et l’orientation des jeunes : c’est fait !

Au collège : 12 heures annuelles en classe de quatrième et 36 heures annuelles en classe de troisième ;
Au lycée général et technologique : 54 heures annuelles en lycée général et technologique ;
En voie professionnelle sous statut scolaire : 265 heures sur trois années.

Des outils d’accompagnement nombreux, de grande qualité, à disposition

Jamais les équipes éducatives n’ont disposé d’autant d’outils : des référentiels, des guides pour organiser les actions pédagogiques à conduire, des ressources notamment numériques sur les métiers et les formations, des sites, des partenaires – entreprises, branches professionnelles, collectivités territoriales, associations…

En savoir plus : eduscol.education.fr/orientation-priorites-et-perspectives.html

Une urgence dans la mise en place comme en témoigne cette enquête :

Les jeunes Européens, les acteurs de l’éducation et surtout les recruteurs sont très critiques lorsqu’il s’agit de juger dans quelle mesure le système éducatif de leur pays prépare les jeunes au marché du travail: moins de la moitié des jeunes pensent qu’il les prépare bien à leur premier emploi (48 %) et à bâtir un parcours professionnel (42 %).

Les acteurs de l’éducation sont également très sceptiques quant à la performance de leur système éducatif national : 49 % pensent qu’il prépare bien  les jeunes à intégrer le marché du travail et seulement 36 % pensent qu’il les aide à construire un parcours professionnel, bien que la plupart d’entre eux considèrent cela comme étant de leur ressort.

Mais les recruteurs sont encore plus critiques : moins d’un sur quatre émet une opinion positive quant à la contribution de son système éducatif national, que ce soit pour préparer l’entrée sur le marché du travail (23 %) ou pour une future carrière (11 %).

Et sur le terrain ? 

Des jeunes prêts à s’engager, des entreprises prêtes à accueillir, des associations, des comités Économie / Éducation prêts à accompagner, soutenir, promouvoir et pourtant nous constatons tous les jours la difficulté d’engager des projets avec des équipes éducatives qui nous disent qu’elles sont « débordées » !

Que recouvre donc ce terme qui devient souvent un leitmotiv… Dommage pour les jeunes, qui eux, quand ils sont informés des projets, sont partants et enthousiastes.

Je voudrais voir une dynamique d’actions dans tous les établissements, un engagement fort de la communauté éducative pour que chaque jeune construise son avenir : les moyens sont là, il reste à agir !

Jacqueline Ménagé – Présidente de FIPES

 

À découvrir

Concours reporter industrie

Concours reporter industrie 2016-2017 – Reportage

Concours « Deviens reporter sur un métier industriel » 2016-2017 Découvrez le reportage réalisé lors de la remise des prix le 23 mars 2017 dans les locaux de l’ENSIIE – École nationale

Projets

Concours reporter industrie 2018 : reportage projet TU91

Découvrez le reportage sur le projet « TU91 – Le moteur pneumatique », projet inter établissements de l’usinage en Essonne : CFA site Bondoufle de la Faculté des Métiers de

Concours reporter industrie

Concours reporter industrie – Focus 2018 : L’industrie connectée !

Depuis sa création en 2011, la Semaine de l’Industrie se donne chaque année un focus particulier. Celui de 2018 est « L’industrie connectée ». Lunettes, lave-linge, téléviseurs, montres, systèmes de